«Démêler des situations et structurer sa réflexion»

Formation

«Démêler des situations et structurer sa réflexion»

Automne  2021

…………………………………………………………………………………………

Session d’initiation du 15 au 19 novembre 2021 à Faux la montagne

Session d’approfondissement du 4 au 7 octobre 2021 à Faux la montagne

…….…………………………………………………………………………………………

…….. Mais, c’est quoi l’entraînement mental ?

L’Entraînement Mental est une méthode, une manière d’organiser sa pensée, que nous héritons des mouvements de l’éducation populaire. Elle permet de muscler nos capacités individuelles et collectives à se saisir de situations complexes, à identifier ce qui fait problème, à en découper les différents aspects, à faire preuve d’esprit critique.

Tout comme l’entraînement sportif permet l’entretien et l’amélioration de performances physiques par des exercices réguliers, l’entraînement mental aide à aiguiser la pensée, à développer souplesse et agilité dans nos raisonnements, à élargir nos perceptions, à gagner en justesse.

En décomposant les différents moments des processus de pensée et en saisissant les mouvements d’ensemble et les dynamiques sous-jacentes, la méthode nous invite à aller au-delà des facilités de langage, des raccourcis trompeurs, des lieux communs et des autres moisissures intellectuelles qui nous viennent spontanément.

Issu de la résistance à l’occupation, des maquis du Vercors, et des mouvements d’éducation populaire d’après-guerre, l’entraînement mental cherche à armer tout un chacun pour faire face à toutes ces situations qui, des plus quotidiennes aux plus extra-ordinaires, semblent nous boucher l’horizon, nous paralyser, nous renvoyer à notre impuissance. En partant des situations concrètes, situées, dans lesquelles nous sommes prises, il nous invite à produire notre propre analyse, à affronter la complexité, à travailler les immanquables contradictions du réel à toutes ses échelles.

……. Et ces formations, alors ?

Durant la session d’initiation, nous partagerons son histoire, ses principes, des références théoriques mais surtout beaucoup de pratique ! Car comme tout entraînement, si on reste dans la théorie, ça ne produit pas grand-chose…

La pratique prendra appui sur les situations amenées par les participant.es et proposera différents exercices pour s’entraîner et s’approprier la méthode.

Durant la session d’approfondissement, nous continuerons l’entraînement en pratiquant encore et encore, tout en allant plus loin sur certains points qui nécessitent d’être approfondit (le triangle et la problématisation)

Objectifs de la formation // Ce que permet l’entraînement mental

  • Observer et analyser une situation, afin de la problématiser et d’évaluer les différentes actions à mener.
  • Faciliter et permettre l’expression de positions, de cultures différentes dans la perspective de renforcer la compréhension mutuelle et l’élaboration collective.

…… Public

Acteurs sociaux, chargés de missions, animateurs, salariés ou bénévoles associatifs, coordinateur, et toute personne en situation de travail en équipe, ou impliqué dans des dynamiques collectives (coopératives, GAEC, associations, collectifs…)

De plus il y a un enjeu certain à ce que plusieurs personnes d’une même structure, d’un même réseau ou d’un même territoire s’approprient cet outil commun.

…… Tarifs
Parce que nous souhaitons que le prix ne soit pas un frein à la participation, nous proposons différentes modalités financières :

– Si vous avez des droits à la formation professionnelle, nous pouvons vous aider à faire les demandes de prise en charge. Contactez-nous au plus tôt pour cela, car les procédures et les délais sont variables selon les organismes…

– Si vous n’avez pas de droit à la formation professionnelle, une participation libre (c’est-à-dire à hauteur de vos moyens, cf pièce jointe) vous sera demandez.

Dans tous les cas, il vous faudra adhérer à Pivoine (adhésion annuelle de 10 euros)Si vous souhaitez vous inscrire, nous posez des questions, avoir plus de détails, contactez-nous :

contact.pivoine@ilico.org

Découvrir « l’Entraînement Mental »

…une méthode pas à pas pour :

« Déserrer l’étau », « sortir la tête de l’eau », « démêler la pelote », « tenter d’y voir clair », « être à l’écoute ou en trouver », « ne pas rester seul.e avec ça », « trouver les mots », « sortir du régime de l’émotion », « déplacer les lignes », « trouver un terrain d’entente », « mettre le doigt sur le problème », « ne plus enfoncer les portes ouvertes », « ne pas tomber dans le panneau », « ne pas ajouter à la confusion », « ne plus faire l’autruche », « savoir par où commencer », « identifier les données du problème, les risques et les possibilités», « ne pas sans cesse tourner autour du pot », « tenter de ne pas se casser les dents », « ne pas remettre à la Saint Glin-Glin», « se donner les moyens », …bref

« ne plus être battu.e.s sur les éternels mêmes sentiers battus », « penser et agir dans la complexité »…

Mais encore ?

L’Entraînement Mental est une méthode, une manière d’organiser sa pensée, que nous héritons des mouvements de l’éducation populaire. Elle permet de muscler nos capacités individuelles et collectives à se saisir de situations complexes, à identifier ce qui fait problème, à en découper les différents aspects, à faire preuve d’esprit critique. C’est aussi une invitation à apprendre des situations que nous traversons, à produire à plusieurs de l’expérience, nourrie de constats lucides et les plus honnêtes possibles.

Tout comme l’entraînement sportif permet l’entretien et l’amélioration de performances physiques par des exercices réguliers, l’entraînement mental aide à aiguiser la pensée, à développer souplesse et agilité dans nos raisonnements, à élargir nos perceptions, à gagner en justesse.

En décomposant les différents moments des processus de pensée et en saisissant les mouvements d’ensemble et les dynamiques sous-jacentes, la méthode nous invite à aller au-delà des facilités de langage, des raccourcis trompeurs, des lieux communs et des autres moisissures intellectuelles qui nous viennent spontanément.

Issu de la résistance à l’occupation, des maquis du Vercors, et des mouvements d’éducation populaire d’après-guerre (Peuple et Culture), l’entraînement mental cherche à armer tout un chacun pour faire face à toutes ces situations qui, des plus quotidiennes aux plus extra-ordinaires, semblent nous boucher l’horizon, nous paralyser, nous renvoyer à notre impuissance. En partant des situations concrètes, situées, dans lesquelles nous sommes prises, il nous invite à produire notre propre analyse, à affronter la complexité, à travailler les immanquables contradictions du réel à toutes ses échelles.

Par des allers-retours permanents entre,

ce que je ressens,

ce qui nous constitue,

et la situation qui nous est faite,

trouver ensemble des prises dans la falaise qui nous fait face. Construire une compréhension commune du réel au-delà des évidences qui n’en sont pas, de la philosophie des comptoirs, de la psychologie des magazines et des polémiques sur les réseaux.

Distinguer les aspects, envisager les différents points de vue, trier les causes et les effets, ce qui me concerne, ce qui nous dépasse : trouver ce nous avons le pouvoir de déplacer et contourner ce qui ne bougera pas quoi qu’on fasse.

Et tout ça pour quoi ?

L’Entraînement Mental, dans les différents contextes où il peut être mobilisé, est une manière de stabiliser nos perceptions de la situation, de les confronter à une pluralité de regards, d’expériences, de savoirs, pour se remettre en mouvement. Et ainsi se mettre en position d’agir à nouveau, seul .e ou avec d’autres.

Arpentage: « organisons nous! »

26 novembre 2020

« Organisons-nous ! Manuel critique »,

par Adeline de Lépinay , publié en novembre 2019 par les éditions Hors d’Atteinte.

// alentours de Faux la montagne ou Gentioux – pour les modalités pratiques au vu du contexte sanitaire, contactez-nous.

L’arpentage est une technique qui permet en une journée de débroussailler collectivement un livre en se partageant sa lecture et en mettant en commun les connaissances et les intuitions de tous les participants. Cette méthode a pour objet d’expérimenter un travail coopératif et critique, d’encourager un processus d’auto-formation et de créer une culture commune autour d’un sujet.


Il n’est pas nécessaire d’avoir lu l’ouvrage avant de l’arpenter, il est même mieux de nepas l’avoir lu !

Présentation par l’éditeur

Par un impitoyable glissement sémantique, les mots d’ordre « Ne me libère pas, je m’en charge » et « L’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes » sont devenus « Prenez-vous donc en main : quand on veut, on peut ». L’ambition d’émancipation et de transformation sociale est balayée par une injonction à s’adapter, le pouvoir d’agir est devenu devoir d’agir. Dans la start-up nation, loin du vieux monde de l’État social et du syndicalisme, chacun est sommé de devenir entrepreneur de lui-même – y compris quand il s’agit de se défendre.

De la lutte contre les oppressions et l’exploitation capitaliste à la construction d’une culture d’émancipation, de la communication non-violente au regroupement entre premiers et premières concernées, d’une action menée depuis l’intérieur du système à l’instauration d’un rapport de force, Adeline de Lépinay, militante et formatrice, s’appuie sur son expérience de l’éducation populaire et du community organizing pour réinterroger les bases de l’organisation collective. S’intéressant notamment aux mouvements sociaux récents, elle propose des pistes de réflexion et d’action concrètes pour tâcher d’être à la fois efficaces, démocratiques et solidaires. ……………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………PRÉCISIONS SUR LE DÉROULEMENT DE LA JOURNÉE:

…… HORAIRES 9h30 à 16h30 ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………Il est impératif de vous inscrire pour participer. N’hésitez pas à nous contacter pour toutes autres questions. ……………………………………………………………………………………………… Merci de faire circuler cette information autour de vous. À bientôt, L’équipe Pivoine

contact.pivoine@ilico.org

associationpivoine.wordpress.com

Arpentage de « Etre Forêt » de Jean-Baptiste Vidalou au théâtre de Brive dans le cadre des Tribunes de l’Empreinte (scène nationale Brive-Tulle).

Arpentage de « Être Forêt » de Jean-Baptiste Vidalou

en partenariat avec l’Empreinte , scène nationale Brive-Tulle.

Dans le cadre des Tribunes: « Quel monde oser, quel monde bâtir ? »

samedi 10 octobre de 10h à 17h,

Théâtre de Brive

Sur le livre de Jean-Baptiste Vidalou,

«Etre Forêts, habiter des territoires en lutte»,

éditions la dé-couverte, 2017 et en préparation d’une rencontre avec l’auteur le lundi suivant.

L’arpentage est une méthode pour s’approprier collectivement un ouvrage.Le but est de parvenir en une journée à « débroussailler » un livre en mettant en commun les connaissances, les idées et les intuitions de tous les participants. Il n’est pas nécessaire d’avoir lu l’ouvrage avant de l’arpenter, il est même mieux de ne pas l’avoir lu !

Pour info: premier rendez-vous des « tribunes »:

lundi 12 octobre à 18h30 au théâtre de Brive

avec Jean-Baptiste Vidalou, philosophe

Les forêts : territoire de l’ingouvernabilité ?

Les bois de Sivens, Notre-Dame-des-Landes, Bure ou encore les Cévennes témoignent que des choses s’inventent du côté des forêts. Certains ont commencé à les habiter, dans la perspective de défendre un autre monde et d’autres usages du territoire. Ces luttes, qui nous

parlent d’ici, trouvent aussi des échos forts du côté des paysans du Guerrero au Mexique, des trappeurs du peuple Cri du Canada qui luttent contre la déforestation, des Pénan de Bornéo qui sont en guerre contre les compagnies de plantation de palmier à huile. Toutes

ces luttes portent un même mot d’ordre : la forêt n’est pas une usine à bois, pas une réserve de biosphère, pas un puits où stocker du carbone, mais le lieu où un peuple s’insurge, se fait ingouvernable. C’est ce dont témoigne l’ouvrage, Être Forêts : habiter des territoires en lutte de Jean-Baptiste Vidalou.

—————–

Jean-Baptiste Vidalou – nom de plume choisit en hommage à la guerre des Demoiselles – est bâtisseur en pierre sèche et agrégé de philosophie. Inspiré par son expérience de vie dans le parc naturel des Cévennes, il a écrit Être Forêts : Habiter des territoires en lutte,

publié aux éditions La Découverte en 2017. Ce livre témoigne à la fois d’une expérience et d’une enquête historique et philosophique sur les forêts, les effets de l’aménagement du territoire et les formes d’ingouvernabilité qui s’y inventent.

renseignements et inscriptions :

Jérome Farges 05 55 26 99 24 / jerome.farges@sn-lempreinte.fr

Arpentage de « Le maître ignorant » de Jacques Rancière à Faux-la-Montagne le vendredi 18 septembre

​​​ARPENTAGE

L’arpentage est une méthode pour s’approprier collectivement un ouvrage.
Le but est de parvenir en une journée à « débroussailler » un livre en mettant en commun les connaissances, les idées et les intuitions de tous les participants.
Il n’est pas nécessaire d’avoir lu l’ouvrage avant de l’arpenter, il est même mieux de ne pas l’avoir lu !

« Le maître ignorant » de Jacques Rancière

« L’instruction est comme la liberté : elle ne se donne pas, elle se prend. Elle s’arrache aux monopoleurs d’intelligence assis sur le trône explicateur.« 

LIEU DU RENDEZ VOUS Faux la Montagne (le lieu précis sera confirmé aux inscrits) …… 

En l’an 1818, Joseph Jacotot, révolutionnaire exilé et lecteur de littérature française à l’université de Louvain, commença à semer la panique dans l’Europe savante. Non content d’avoir appris le français à des étudiants flamands sans leur donner aucune leçon, il se mit à enseigner ce qu’il ignorait et à proclamer le mot d’ordre de l’émancipation intellectuelle : tous les hommes ont une égale intelligence. On peut apprendre seul, sans maître explicateur, et un père de famille pauvre et ignorant peut se faire l’instructeur de son fils. L’instruction est comme la liberté : elle ne se donne pas, elle se prend. Elle s’arrache aux monopoleurs d’intelligence assis sur le trône explicateur. Il suffit de se reconnaître et de reconnaître en tout autre être parlant le même pouvoir.
Il ne s’agit pas de pédagogie amusante, mais de philosophie et, si l’on veut, de politique. La raison ne vit que d’égalité. Mais la fiction sociale ne vit que des rangs et de leur inlassable explication. À qui parle d’émancipation et d’égalité des intelligences, elle répond en promettant le progrès et la réduction des inégalités : encore un peu plus d’explications, de commissions, de rapports et de réformes, et nous y arriverons. La société pédagogisée est devant nous. À sa manière moqueuse, Joseph Jacotot nous souhaite bon vent.
(Présentation de l’éditeur)
…………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………Vendredi 18 septembre 2020 à Faux la Montagne…………… ………………………………………………………………………………………………PRÉCISIONS SUR LE DÉROULEMENT DE LA FORMATION:  

HORAIRES 9h30 à 17h00 …… 

RESTAURATION Vous pouvez accéder à une cuisine pour faire réchauffer vos repas. Possibilité de manger à l’auberge de la Feuillade à Faux pour les personnes qui le souhaitent. …… 

TARIFS Participation libre

Stage d’auto-défense pour femmes

Pivoine propose un stage d’AUTO-DÉFENSE FÉMINISTE en non mixité femmes.

        Samedi 28 Mars, à Faux la Montagne

Les objectifs du stage sont :

  • de prévenir des situations de violences verbales, physiques et sexuelles,

  • de surmonter la peur,

  • de développer notre potentiel pour s’affirmer, renforcer notre autonomie et faire baisser la violence autour de soi.

Il ne s’agit donc pas de reproduire les modèles de domination et de violence de la société patriarcale mais bien d’apprendre à maîtriser des outils de défense et d’émancipation, pour gagner en autonomie.

 

Autodéfense VERBALE : Se familiariser avec des outils qui permettent de désamorcer rapidement un conflit.

Autodéfense PHYSIQUE : Apprendre à connaître et à poser ses limites. Connaître son corps et acquérir des réflexes de défense (gestion du stress, mécanique des forces, dégagements…), sans être pour autant dans une pratique sportive, ces outils sont accessibles à toutes, sans tenue ni capacités spécifiques.

Autodéfense ENVIRONNEMENTALE : Apprendre à se connaître et analyser ce qui m’entoure (éléments et/ou personnes pouvant m’être utiles). Analyser le langage corporel (le sien, celui des autres). Connaître la loi pour pouvoir me défendre et/ou intervenir quand je suis témoin. Connaître des personnes, des structures ressources en cas de besoin (Associations, numéro d’urgence,…).

——– En pratique ———

Horaires: samedi de 9h30 à 18h

Lieu : Salle du conseil, Mairie de Faux la Montagne

Animatrice : Angel des Affolé-e-s de la Frange

  • Repas : vous pouvez apporter votre pique-nique et déjeuner sur place, une petite cuisine sera à votre disposition.

  • Tarifs : Nous demandons une adhésion annuelle à PIVOINE (10€) et  une participation libre.

  • Hébergement : plusieurs solutions existent, contactez-nous pour  plus d’infos.

POUR TOUT RENSEIGNEMENT ET POUR VOUS INSCRIRE, CONTACTEZ-NOUS!

Association PIVOINE, 05 55 54 93 49 ou contact.pivoine@ilico.org

 


			

Cycle « Cultiver par temps incertains sur la Montagne Limousine »

Construire des savoirs ancrés pour préserver- restaurer le monde vivant sous nos pieds. Cycle de formations et labo-participatif autour du sol et de l’eau sur le plateau de Millevaches.

La première session du cycle qui propose de reprendre les fondamentaux de l’agronomie dans le contexte particulier des pratiques agricoles et vivrières actuelles telles qu’elles existent sur la Montagne Limousine, a eu lieu en octobre 2019 en Haute-Corrèze. A cette occasion nous avions invité M. Hervé Coves, agronome spécialiste de l’agro-écologie, et ancien chargé de recherche auprès de la chambre d’agriculture de la Corrèze, à proposer un module de formation trans-disciplinaire pour aborder toutes les problématiques liées au travail du sol dans un contexte local de moyenne montagne et dans un contexte plus large de bouleversement climatique. Cette session a donné lieu à des temps de transmission théorique sur le sol, les données du changement climatique, l’approche par le design agricole, des éléments sur le rôle central des mychorizes, et des temps de travail sur une parcelle agricole à proximité pour envisager concrètement les moyens à mettre en oeuvre pour faire face aux aléas hydriques et climatiques tout en s’attachant à la nature singulière du sol. En l’occurence le travail de cette session c’est aussi intéressé aux mesures spécifiques à prendre dans le cas d’une reprise d’activité agricole après un évènement traumatique pour le sol comme une coupe à blanc sur une parcelle forestière.

Le cycle va se poursuivre tout au long de l’année 2020 avec deux sessions généralistes dans le sillage de la première. L’une aura lieu en sud Creuse du 5 au 8 février 2020 avec M. Charles-Cosneau Taddei (avec un regard plus spécifique sur l’activité maraîchère en permaculture: http://www.auboisdefargues.com ), l’autre en Corrèze (près de Tulle), du 20 au 23 mai animée par M. Hervé Coves avec le soutien de Pascal Brette autour du projet « Ferme Commune ». Le cycle reprendra ensuite en septembre avec une entrée spécifique réchauffement climatique et technique du key-line avec M.Franck Chevalier (http://www.paysages-fertiles.fr/www/).

Les programmes et conditions d’inscription à ces sessions seront publiées très prochainement. Pour toute info, vous pouvez nous écrire à:

contact.pivoine[a]ilico.org

.

ATELIER INITIATION TRONÇONNEUSE EN NON MIXITÉ FEMMES. 17 et 18 janvier 2020 – Gentioux (23).

Nous proposons un atelier d’initiation à la tronçonneuse. Il s’agira de comprendre les enjeux autour de la sécurité et se donner quelques règles de base, échanger sur nos appréhensions, se donner des trucs pour moins se fatiguer. Essayer (et parvenir) ensemble à démarrer la machine, couper du bois à longueur, affûter, entretenir, comprendre les tensions d’un arbre, débiter…
……………………………………………………………………………………………

Si vous souhaitez vous inscrire, merci de nous contacter par mail ou téléphone (aiala.pivoine@ilico.org // 05 55 54 93 49)

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

IMPORTANT // MATERIEL

Si c’est possible, venez avec une tronçonneuse (la sienne ou celle qu’on est susceptible d’utiliser) et AUSSI le matériel d’affûtage qui va avec.

Si vous n’avez pas du tout de matériel, merci de nous prévenir AVANT, qu’on s’organise !

IMPORTANT // EQUIPEMENT DE SECURITE

De manière INDISPENSABLE venez avec :
– un casque anti bruit ou des bouchons d’oreille
– une paire de gants de travail à sa taille
– un pantalon anti coupures
– des chaussures de sécurité

Contactez nous si il vous manque certains éléments, notamment ce qui coûte cher, nous pouvons en prêter.

_A noter que si vous avez l’intention d’utiliser souvent la tronçonneuse, il peut être utile d’investir dans ces équipements de sécurité, et de venir avec à la formation. _
……………………………………………………………………………………………

MERCI DE NOUS FAIRE PART DE VOTRE STATUT ( SALARIÉE, ENTREPRENEUSE, AGRICULTRICE…).

Certains statuts ouvrent des droits à la formation qui, bien qu’ils ne soient jamais à Pivoine une condition pour venir à la formation (cf doc participation libre en pièce jointe), ces droits sont importants pour que l’économie de Pivoine fonctionne.

Il est donc nécessaire de les activer lorsqu’il y en a, et nous pouvons vous y aider.

……………………………………………………………………………………………
PRÉCISIONS SUR LE DÉROULEMENT DE LA FORMATION

…… HORAIRES
De 9H00 À 17H. Les horaires pourront être rediscutés avec les formatrices lors de la première journée.

RENDEZ-VOUS vendredi 17 janvier à 8h30 pour le café.

…… LIEU DE LA FORMATION

un mail de confirmation sera envoyé aux inscrites précisant le lieu de rdv.

…… RESTAURATION

A priori, une cuisine sera à disposition des stagiaires pour faire réchauffer vos repas et manger sur place. (Repas non fourni, pensez à amener de quoi manger)

…… TARIFS : PENSEZ À PRENDRE VOS TIRELIRES POUR LA PARTICIPATION LIBRE (CF PIÈCE JOINTE) ET L’ADHÉSION À PIVOINE (adhésion annuelle de 10 euros)

Merci de faire circuler cette information,

Pivoine

travailleur-femme-tronconneuse-fond-blanc_1368-15871